5 moyens infaillibles pour renflouer les caisses de la sécurité sociale

 

En complément des démagogiques campagnes médiatiques à but désinformatif orchestrées ces derniers mois contre les chirurgiens-dentistes responsables de tous les maux (de dents ah ah) de leurs patients, c’est maintenant au tour des méchants médecins d’être sur la sellette.

On apprend ainsi que plus de la moitié des médecins pratiquerait des dépassements d’honoraires c’est à dire se font honorer au delà de la base de remboursement de la sécurité sociale ce qui est, convenons en, proprement scandaleux quand on connait la largesse des tarifs.

Après tout pourquoi, à bac +8 pour un généraliste et à +10 ou 15 selon la spécialité, vouloir gagner plus de 23 ou 28€ pour une consultation ?

Surtout lorsque l’on sait que l’on participe à l’effort de lutte contre l’inflation avec des honoraires non réévalués depuis… on ne se rappelle plus quand.
Fallait être plombier ou mécanicien si l’on n’accepte pas de soigner son prochain bénévolement !

On sait bien que tout cela n’est qu’une question de gros sous, de populisme et d’enfumage : qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.

En désignant les professionnels au français souvent très moyen à réfléchir, on fait oublier la gabegie qui prévaut à la Sécurité Sociale depuis des décennies ou  WonderRoselyne, la femme qui valait 700 millions.

Aussi, dans un élan de philanthropie et de générosité pour une fois désintéressée nous offrons gratuitement 5 solutions pour renflouer les caisses :

  1. Tuer les vieux. Après tout ce sont eux les plus malades et de toute manière ils ne cotisent plus.
  2. Ramener progressivement sur un mois les salaires du directeur de l’assurance maladie, des employés de la sécurité sociale, des dirigeants et employés des mutuelles au niveau où ils étaient lors de la dernière revalorisation du remboursement (au hasard) des soins dentaires.
    Comme nous ne sommes quand même pas des chiens on indexera ces salaires sur l’évolution de la lettre-clé des soins conservateurs (sc)
  3. Interdire aux mutuelles,  épinglées une fois n’est pas coutume par Que Choisir, la dispendieuse publicité en boucle sur les chaines de télévision et les radios ainsi que le sponsoring des voileux, cyclistes et autres joueurs de ballon.
    Les millions d’euro économisés serviront à améliorer les prestations souvent indigentes servies aux adhérents, au hasard encore, dans l’optique ou le dentaire.
  4. Pondre une petite loi rendant obligatoire la redistribution des bénéfices des mutuelles, rappelons-le organismes à but non lucratif, aux adhérents qui pourront ainsi payer des professionnels de santé à leur juste valeur au lieu de cotiser à des mutuelles inflationnistes (+10% des cotisations en 2011 pour toujours moins de remboursement) et pompes-à-fric dont l’objectif n’est pas leur santé mais leur portefeuille.
  5. Dégouter un peu plus (c’est bien parti) les apprentis praticiens : plusieurs mois d’attente aujourd’hui pour un rendez-vous dans certaines régions.
    Si l’on arrive à faire passer le délai à un an ou deux, le nombre de malades diminuera par sélection naturelle. CQFD.

 


2 commentaires pour : “5 moyens infaillibles pour renflouer les caisses de la sécurité sociale”

  1. Une C-DNo Gravatar dit :

    Je viens de Belgique, je pratique en France depuis 8 mois, je suis sidérée de voir à quel point les professionnels de santé se font entuber dans ce pays. Ça fait plaisir de voir qu’il y en a au moins un qui réfléchit!!

    Merci. (et merci à Jean-Marc Dersot qui fait toujours suivre vos textes sur mon groupe de diffusion mail)

  2. Dr G.No Gravatar dit :

    Merci à vous.
    Mais il ne faut pas croire, on réfléchit beaucoup en France.
    Le problème c’est qu’on ne fait que ça.
    Non, je suis mauvaise langue : on donne aussi des leçons aux autres avec notre modèle social quelemondeentiernousenvie… mais qui est en faillite 😉

Laisser un commentaire :

( Plus de 3 mots, en rapport avec le sujet, et 1 pseudo qui ne soit pas un mot-clé si vous souhaitez passer la barrière anti-spam. Bin oui, on fait ce qu'on veut ! )

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!