Mon adf à moi en (presque) live.

 

Jeudi 13h00 : tgv, eeepc,  ipod, Bruce Springsteen, soleil (normal mais ça ne va  pas durer), belle la campagne française, déprimantes toutes ces décharges sauvages en bordure des voies : Grenelle de l’environnement ou pas, il y a encore du boulot, les français sont crades, faut pas mollir Jean-Louis …

  • 16h00 : Temps, trains, murs, gens, tout est gris : on doit être arrivé.

Bon, de toute manière ils ne sont pas malheureux, ils ne savent pas que le soleil existe.

  • 17h00 : La plus belle avenue du monde et la ligne 1 à proximité, très classe et au calme : l’Hôtel !

Sourire gêné et air consterné du réceptionniste égale problème .
Bin non, soucis techniques ou pas, pas de transfert dans l’autre hôtel : même rue, même propriétaire, même tarif mais catégorie inférieure… La crémière elle en pense quoi?
Finalement réapparition fort opportune d’une nouvelle chambre.
L’avantage des endroits un peu chics c’est la résolution des problèmes sans éclats de voix, sur un ton feutré et avec le sourire…
Devraient avoir un stage obligatoire de 6 mois en dernière année les futurs confrères : pratique régulière assurée !

  • 20h00 : repas-touristes sur les « Champs ».

Presque aussi bonnes qu’à Rome les pizzas.
Choucroute, blinis, Libanais, asiatique, hamburger universel, possibles si affinité.
La France, pays de la gastronomie parait-il !

  • 22h30 : retour à l’hôtel pour planifier la journée du lendemain : au moins 2-3 heures studieuses en perspective.

Dure la formation continue

  • Vendredi, aux aurores : attente fiévreuse, ça ouvre à quelle heure l’adf  ?
  • 11h00 : grande forme au pied de l’escalier d’accès.

Bof, pas trop de monde cette année et moins d’exposants, non ?
Besoin d’une nouvelle lampe à photopolymériser : tiens, plus chère sur le stand de la marque que sur le flyer de mégapromocd,  » mais bien sûr que ce sont les prix adf docteur ! Impossible de trouver moins cher. »
J’en parlerai à Médor.

NB : Dommage, pas assez geek : iphone 3G+ et comparadent.com l’auraient mouché.

NB2 : Penser à commander  fournitures et matériel dentaire APRÈS  l’adf.

  • 11h30 : la pause : c’est où le Musée de la Marine?

Dommage quand même de rater le grand rush post-conférence de midi : c’est toujours rationné le dentifrice ?
De toute manière, retour très tôt, on n’est pas là pour rigoler.

  • 19h00 : Pfff, décidément ça ferme de plus en plus tôt ces congrès : pas des bourreaux de travail les dentistes…
  • 21h00 : Diner « chez Georges », enfin de la vraie cuisine du terroir, avec 2 amis.

2 vieux amis. Enfin surtout un. Très.

  • Samedi : premières lueurs du jour ?

Mmmm … Décidément trop bien insonorisé cet hôtel…

  • 12h00 : Alors juste un bref passage sur le stand de notre syndicat préféré, la cgt des dentistes, en plus soft.
    Beaucoup plus.

Mission du jour : les encourager à persévérer dans leur opposition muette systématique et essayer de leur piquer les stylos, des fois qu’ils signeraient encore un truc dans l’euphorie de la vie parisienne.
Allez quoi, un peu de confraternité tout de même, ils ont l’air si heureux, pas la peine de gâcher leur imminente retraite.

Direction Sud Dentistes, les autres. Au fait, on est jeune jusqu’à quel âge dans ce job ?
Houlà, déjà 16h00 ?
Faudrait pas manquer le tgv retour dans la vraie vie !

Tant pis, on refera le monde dentaire l’an prochain, de toute manière ça ira sûrement plus mal : seront encore là eux, feront pas faillite.

  • 17h00 : ouf, sieste tgv, mission formation continue obligatoire accomplie, crevé mais le sentiment du devoir accompli.

Dire qu’auparavant on faisait la même chose et ce n’était même pas obligatoire.

 


1 commentaire pour : “Mon adf à moi en (presque) live.”

  1. […] des motivations diverses, certes, mais il n’y a que le résultat qui compte […]

Laisser un commentaire :

( Plus de 3 mots, en rapport avec le sujet, et 1 pseudo qui ne soit pas un mot-clé si vous souhaitez passer la barrière anti-spam. Bin oui, on fait ce qu'on veut ! )

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!