Après la femme, le cafard sera-t-il l’avenir de l’homme?

 

À l’heure où la communauté médicale mondiale s’inquiète de la résistance croissante de nombreuses bactéries aux antibiotiques classiques, notamment sur des patients pratiquant le tourisme médical et ayant subi des interventions chirurgicales en Inde ou au Pakistan, des chercheurs britanniques ont identifié dans le cerveau et les tissus nerveux des cafards des substances toxiques pour ces mêmes bactéries.

Ils espèrent pouvoir les utiliser à terme pour permettre le traitement de certaines infections résistantes.
Le fait que les cafards vivent dans des conditions d’hygiène très défavorables laissait penser qu’ils avaient développé des moyens pour se protéger contre les bactéries environnantes.

Selon les chercheurs britanniques, ces substances seraient capables de tuer plus de 90 % des staphylocoques dorés résistants à la  meticilline (SARM) et d’esterichia coli, de plus en plus résistants aux traitements classiques.

Vous reprendrez bien un petit jus de cervelle de cafard ?   😉

sources : lemonde.fr et  france24.com

 


4 commentaires pour : “Après la femme, le cafard sera-t-il l’avenir de l’homme?”

  1. Dr. RoyNo Gravatar dit :

    Très étonnant tout de même! Pour ma part, je vais devoir y repenser pour un petit jus de cervelle de cafard… Merci bien pour cet article, il est toujours intéressant d’apprendre de nouvelles choses comme celà.

    • Dr G.No Gravatar dit :

      C’est vrai qu’il y a des petites bêtes plus ragoûtantes mais bon, faut faire avec les progrès de la science… 😉

  2. AnonymeNo Gravatar dit :

    difficile à croire tout de même ! mais pourquoi pas ! 😉

Laisser un commentaire :

( Plus de 3 mots, en rapport avec le sujet, et 1 pseudo qui ne soit pas un mot-clé si vous souhaitez passer la barrière anti-spam. Bin oui, on fait ce qu'on veut ! )

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!