Signature imminente de l’avenant n°3 : une reculade de plus pour la profession ?

 

encore ?



Quel intérêt pour la profession de céder aux mutuelles les futurs codes ccam en signant le fameux avenant n°3 ?

Leur permettre de la fliquer et de gagner des millions d’euros sur son dos en contrepartie d’hypothétiques « revalorisations tarifaires » qui ne permettront toujours pas à un cabinet ne pratiquant que des soins d’être viable ?

Fouler aux pieds le secret médical, dernier rempart contre le mercantilisme de ces sociétés à but fort lucratif ne rêvant que d’un monde médical rentable et protocolisé, où la notion de qualité est secondaire, n’apportera que déconvenues à tous.

Il est vraiment temps que cesse cet engrenage du toujours moins et qu’émerge un nouveau syndicalisme combatif qui n’aurait pas peur de son ombre.

Les chirurgiens dentistes, irremplaçables quoiqu’en pensent certains, auraient pourtant les moyens de se faire entendre face à ceux qui rêvent de les asservir à leur unique profit et au détriment de patients qui n’en ont pas (encore) conscience.

Pour cela juste un peu de dignité et de courage suffiraient.


Il est à craindre que le réveil soit dur pour tout le monde.

crédit image : flepi.net

 


2 commentaires pour : “Signature imminente de l’avenant n°3 : une reculade de plus pour la profession ?”

  1. ArapakiNo Gravatar dit :

    Ce syndicalisme combattif existe et sans lui faire de la pub il me semble que c’est DSI!

    • DrG.No Gravatar dit :

      Oui c’est vrai, combatif et courageux.
      Le seul problème c’est qu’il manque singulièrement de poids et, connaissant la profession, il n’est pas prêt d’être représentatif donc entendu.

Laisser un commentaire :

( Plus de 3 mots, en rapport avec le sujet, et 1 pseudo qui ne soit pas un mot-clé si vous souhaitez passer la barrière anti-spam. Bin oui, on fait ce qu'on veut ! )

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!