CARCDSF OU LE BONHEUR DES AUTRES ?

 

« Du nouveau pour 2009… »
« 2009 : grande année pour les sages-femmes ! »

Le moins que l’on puisse dire à la lecture du bulletin de la presque défunte CARCD, c’est que l’éditorial du président de la future CARCDSF et celui de la présidente de la CARSAF (caisse autonome de retraite des sages femmes) n’ont pas vraiment la même tonalité.

Où l’on apprend d’un côté que le coût de l’énergie et des produits alimentaires s’envole, que les banques centrales relèvent leurs taux et que l’inflation repart à la hausse à l’inverse de la bourse, etc …

Mais aussi que le déficit de la branche vieillesse perdure et que notre « compensation » ne fera que s’alourdir.
Quant à l’ASV (avantage social vieillesse ) sauvé par « l’équité intergénérationnelle » (sic) et « véritable espoir à terme »  il se refait une virginité en devenant PCV (prestations complémentaires de vieillesse)
PCV, PCV ?  Ce n’était pas un service téléphonique grâce auquel, en un temps que les moins de 20 ans etc… ce n’était pas celui qui utilisait qui payait ?
Allez, pas de mauvais esprit !

Quelques mots sur les SEL, GIP, RIS et autres EIG ainsi que sur les aléas prévus de l’informatique nouvelle puis, enfin, l’annonce de la fusion CARCD / CARSAF.
Sur 3 lignes.
Il est vrai que nous ne sommes pas énormément concernés.

Pas question d’accabler ici le président de la CARCD, il fait avec les moyens que lui ont laissés ses visionnaires prédécesseurs et s’il rêve la nuit de pyramide des âges, ça ne doit pas vraiment lui évoquer les vacances à Gizeh…

Après ce mini-cours d’économie et si l’on a résisté à l’autolyse face à autant de bonnes nouvelles, on peut retourner le bulletin et enfin se réjouir d’apprendre que les sages-femmes libérales ont massivement voté pour la fusion (86%) et que la CARSAF « depuis un certain nombre d’années a toujours eu pour souci de préserver les intérêts des sages-femmes en ce qui concerne leur retraite ».

Malgré tout le respect que l’on ne peut qu’avoir pour cette profession, on est en droit de se demander pourquoi elle n’a pas plutôt « fusionné » avec les caisses de retraite des médecins qui sembleraient à priori être leurs interlocuteurs naturels et quotidiens ? En tous cas si le but des 2547 cotisants de la CARSAF est d’aider à renflouer la presque moribonde CARCD, ses 36106 cotisants (et ses 16767 allocataires) les en remercient d’avance.

La nuit dernière I have a dream, la CARCDSF fusionnait avec la caisse de retraite des députés.
Mais non ce n’est pas de la démagogie, ce n’est hélas qu’un rêve.

 


Laisser un commentaire :

( Plus de 3 mots, en rapport avec le sujet, et 1 pseudo qui ne soit pas un mot-clé si vous souhaitez passer la barrière anti-spam. Bin oui, on fait ce qu'on veut ! )

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!