« CYCLE DES RESTAURATIONS »

 

pour votre santé, évitez de ...

Dans un récent numéro de l‘Information Dentaire, rubrique de Gérard Girot « sélection de presse internationale »,  l’extrait intitulé  « cycle des restaurations » ne manquera pas d’interpeller ceux qui se posent parfois des questions avant de céder aux simples effets de mode ou a la pression tant des patients que de l’industrie.
L’auteur, se basant sur le constat que toutes les procédures de restauration impliquent une perte de substance et sont sujettes à défaut, remarque que le remplacement de ces restaurations défaillantes constitue une part importante de nos traitements.

Le « cycle de restauration » comportant 3 phases:


  • la perte de structure initiale (trauma ou pathologie)
  • la perte due à la préparation avant restauration
  • l’éventuelle défaillance de la restauration et son remplacement

et en se basant sur son expérience et sur les données de la littérature, l’auteur évalue la durée de vie d’une restauration postérieure:

  • en composite: 6-10 ans
  • en amalgame: 15-20 ans
  • restaurations coulées en alliage précieux: 30-40 ans
  • (anecdotiquement 45-55 ans pour les techniques de l’or cohésif)

Ces durées s’appliquant à des restaurations initiales, les restaurations de réfection ayant une durée plus courte selon lui.

En extrapolant ces durées au traitement d’ un jeune patient de 10 ans, il conclut qu’une carie de sillon molaire restaurée avec une technique dont le cycle est de 10 ans aboutira probablement du fait de l’affaiblissement de la dent à une couronne, voire à la perte de la dent.

Avec une technique de cycle de 15-20 ans le patient devrait conserver la dent sa vie durant, même si une couronne devenait un jour nécessaire, et avec un cycle de 45-55 ans, forte probabilité que la dent reste intacte toute sa vie.

En conclusion : « Les cycles de restaurations devraient donc être évalués par matériau, taille et configuration de la restauration, génération du remplacement et facteurs de risques du patient.

La durée prévisible d’une restauration est une donnée qui doit être prise en compte dans le choix d’une technique pour évaluer son impact à long terme.« 

(Henry DB. The consequence of restorative ccycles. Oper Dent 2009; 34 : 759-760)

NB:   Bon, ce n’est pas la messe non plus, des tas d’auteurs affirment le contraire, les collages ont quand même bouleversé notre profession ces vingts dernières années mais les ayatollahs de la technique unique et universelle ont de quoi s’interroger un petit peu, non ?

 


Laisser un commentaire :

( Plus de 3 mots, en rapport avec le sujet, et 1 pseudo qui ne soit pas un mot-clé si vous souhaitez passer la barrière anti-spam. Bin oui, on fait ce qu'on veut ! )

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!