Dentisterie low cost…

 

Après les denturologues et leurs élucubrations pseudo altruisto-scientifiques, les voyages touristico-dentaires dans les pays à faible niveau (de vie aussi), les bars à sourire et leurs blanchiments sans dangers mais super efficaces voilà que nous arrivent les centres dentaires « low cost ».

Décidément la dentisterie inspire beaucoup de monde.

Ces centres revendiquent des tarifs défiant toute concurrence… en implantologie et en prothèse.
Pour cela ils ne pratiqueront pas de soins, ne sont ouverts ni le mercredi, ni le samedi, ni après 18 heures.
Rationalisation des actes qu’ils disent.

Traduction: interdits aux enfants et aux quidams non rentables.

Ça va être difficile à justifier déontologiquement ça, non ?

Bin oui, quand les coachs/artisans/commerçants/commerciaux/opportunistes (rayer la mention inutile, s’il y en a une) se lancent dans le domaine de la santé ce n’est pas pour rigoler.

Pourquoi ne pas laisser généreusement soins, urgences de fin de journée, détartrages, pédodontie, cmu… avec les tarifs les plus bas d’Europe (pour rappel non revalorisés depuis 25 ans) aux vrais professionnels, ceux qui sont assez stupides pour soigner à perte tous les jours les petits bobos quotidiens de leurs concitoyens et de leurs enfants ?

Faut vraiment être débile pour prendre en charge ces sales gosses qui ont de si petites bouches qui nécessitent deux fois plus de temps pour des honoraires deux fois moindres et trois fois plus de stress !
Pourquoi perdre du temps et travailler à perte avec du non rentable puisque l’on est là pour faire du fric ?

Pourquoi perdre sa vie à soigner une misérable dent avec les dernières données acquises de la science puisque les implants existent ?

Parce que le couplet de la philanthropie, l’accès au plus grand nombre, on connaît, prière de s’abstenir !

D’ailleurs si l’on a vraiment chevillé au corps le désir d’offrir de l’implantologie, de la prothèse ou des dents blanches au meilleur coût à ses contemporains, il y a un métier pour ça : chirurgien dentiste.
Aux dernières nouvelles les facultés sont toujours ouvertes.

A moins que les écoles de commerce, la finance ou le coaching à gogos soient maintenant la voie royale pour engendrer les professionnels de santé de demain.
Ça promet !

Quoique, le « low cost » ne se transforme pas toujours en pompe à fric éternelle… et les rats quittent souvent le navire avant le naufrage.

 


10 commentaires pour : “Dentisterie low cost…”

  1. JeRisNo Gravatar dit :

    … et pourquoi se priver de gagner un max. d’€€€? La demande des patients existe, ils s’y précipitent; il y a des CD prêts à faire de l’abattage pour 5000€ nets/mois … tout le monde est content … pour le moment.
    La qualité elle, n’est plus à l’ordre du jour; c’est le vitefaitpascherqui rapportegros qui prime, même dans le domaine de la santé. Beurk!
    Moi, avec mon passé, je n’ai aucun risque d’être un jour embauché par PS 🙂

    • Dr G.No Gravatar dit :

      La question que je me pose c’est comment vont-ils justifier le fait de refuser les enfants ou les autres membres d’une famille après pose d’implants et de prothèse ?
      Mais tu as raison: €€€€€€€€€ !!!!!! 😉

  2. tarskiNo Gravatar dit :

    Bof…si l’Ordre me permet de refuser les gamins- patients n’ayant pas de « bonne  » complémentaire santé et si je ne fais aucun « soins conservateurs » ( à perte), facile de proposer que des prothèses made in étranger.

    le pire : est que ces centres font la même marge sur les couronnes céram que mon cab à la campagne…sauf que moi le protho est du coin.

    Déontologie ? Absente ? A quoi joue l’Etat ? L’Ordre ? Pourquoi validé les contrats des dentistes salariés de ces centres ?

    Quel scandale !

    • Dr G.No Gravatar dit :

      Vu le turn over inévitable des praticiens et la réputation qui en découlera tôt ou tard je pense que la régulation se fera d’elle même.
      En attendant les chacals de la finance et du marketing se rempliront les poches.
      Drôle d’époque.

  3. ArapakiNo Gravatar dit :

    Surtout ne pas croire que les affairistes à l’origine de ces projets « low cost » se font soigner dans leur propre centre!
    Non…. à mon avis avec les zzzeuros qu’ils empochent ils vont chez le Professeur « Zeuro » qui pratique les honoraires libres.
    Le comble est qu’en France il est très mal vu de bien gagner sa vie même quand on fait un travail de précision et de pointe alors que l’on peut s’enrichir sans soucis sous de faux prétextes philanthropiques et qui plus est au détriment de celui qui a l’amour du travail bien fait.
    Avis aux pseudo journalistes ( notamment de la rédaction de M6) le philanthrope n’est pas toujours celui qu’on croit.
    La clé de notre avenir réside dans la communication avec nos patients.
    Chers amis amoureux de votre beau métier, prenez le temps de parler avec vos patients et de leur expliquer dans quelles conditions on travaille ils n’en seront que plus fidèles.

    • Dr G.No Gravatar dit :

      Tout à fait d’accord, la discussion en tête à tête avec les patients est la meilleure réponse à apporter aux nouveaux philanthropes de la dentisterie…

  4. Hygiéniste-DentaireNo Gravatar dit :

    Rien ne vaut des professionnels de santé compétents et sensibilisés. Il y a des limites dans la diminution des coûts, elle ne doit pas se faire au détriment des soins et de l’accompagnement apportés aux patients.

    • Dr G.No Gravatar dit :

      Certes mais c’est pourtant ce qui est en train d’arriver lorsque des « financiers » veulent s’occuper à leur manière de santé.

  5. dentiste montréalNo Gravatar dit :

    Il y a beaucoup de clinique dentaire et chacun prétend qu’ils ont un traitement à bas coût, qui croire?

Laisser un commentaire :

( Plus de 3 mots, en rapport avec le sujet, et 1 pseudo qui ne soit pas un mot-clé si vous souhaitez passer la barrière anti-spam. Bin oui, on fait ce qu'on veut ! )

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!