LES PROMESSES DE L’URSSAF N’ENGAGENT QUE…

 

Ceux qui mettent de temps à autre le nez dans leur comptabilité l’auront sans doute remarqué : cette année, contrairement aux précédentes, l’urssaf n’a pas ventilé sur ses notifications la csg déductible et la csg non déductible, sans doute au nom de la « simplification administrative » (terme parfois employé, à tort, par l’administration pour pudiquement signifier que ses agents en font un petit peu moins que d’habitude, syn: rien br …)

On peut imaginer que c’est un travail colossal pour les ordinateurs de l’organisme.

Ne parlons pas du surcroît de travail pour les comptables, aga et autres individus qui s’en préoccupent personnellement mais ça, l’administration, comment dire … simplification administrative (syn: rien à br…)

Il y a donc un mois, sur les conseils des aga, un grand nombre de confrères a fait la demande par LRAR à l’urssaf afin que soit fournie cette ventilation.

Aucune réponse à ce jour.

En janvier beaucoup avaient reçu ça.

Mais bon, chassez le naturel, il revient au galop.

Le plus inquiétant c’est qu’obligatoirement il y aura des erreurs dans les calculs et que les sanctionnés ne seront pas les ordinateurs de l’urssaf. Il faut dire qu’en ces temps de crise, quelques pénalités bien senties ne feront pas de mal aux finances publiques.

Et gageons que les calculs iniques qui vont permettre de doublement prélever les chirurgiens-dentistes au titre de l’asm en 2009 seront fournis en temps utile, eux.

 


Laisser un commentaire :

( Plus de 3 mots, en rapport avec le sujet, et 1 pseudo qui ne soit pas un mot-clé si vous souhaitez passer la barrière anti-spam. Bin oui, on fait ce qu'on veut ! )

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!