Manifestation le 2 décembre à Paris contre la création des réseaux de soins par les mutuelles

 


Par Bureau de la FSDL

 

La mobilisation continue !

Nous vous proposons de vous associer à la manifestation pour défendre la dentisterie libérale et l’accès aux soins selon le libre choix du praticien par le patient sans aucune discrimination de remboursement.

 

Elle se déroulera le DIMANCHE 2 DÉCEMBRE 2012 de 14h00 au Sénat à 17H00 devant la Mutualité.



Il faut empêcher les mutuelles, en situation dominante (38 millions d’assurés) de pouvoir mettre en place des réseaux de soins avec des différentiels de remboursement.

En effet le gouvernement veut légiférer sur ce sujet et l’acter dans la loi.

Un assureur dominant (l’assurance maladie) a créé progressivement notre asservissement, un deuxième opérateur dominant (la Mutualité) sera la perte définitive de notre liberté et de notre indépendance !

Tout est fait pour démotiver les praticiens libéraux : contraintes et usines à gaz se multipliant.

  • Est-il besoin de rappeler que le directeur de la caisse peut maintenant après une procédure sommaire prononcer des sanctions contre un praticien, la loi le lui permettant.
    Nous sommes devenus des sous citoyens.
    C’est un fonctionnaire qui, en premier nous jugera et nous condamnera avant toute décision de justice.
  • Est il besoin de rappeler que l’UNCAM dispose d’un pouvoir normatif, c’est-à-dire de la faculté de créer des règles qui auront pour objet par exemple de modifier la NGAP depuis la loi du 20/12/2012 .
  •  Est il besoin de rappeler l’humiliation du devis conventionnel.
  • Maintenant il y a cette proposition de loi qui va autoriser la mise en place par les mutuelles des réseaux de soins et  faire le lit de la prise en main de la profession par la Mutualité.
    Les praticiens seront tenus au travers de ces réseaux mutualiste de travailler aux tarifs décidés par la Mutualité selon ses critères financiers de rentabilité.
    Ce sera le nivellement vers le bas et l’asservissement de la profession.

La qualité a un coût : seul le praticien est capable de dire ce qui sera le mieux pour son patient.

Il n’y a qu’une façon de maintenir la qualité et l’indépendance, c’est l’existence d’une liberté tarifaire pour tous, sans réseau.

La CNSD à ce sujet a ouvert la boite de Pandore .

La FSDL s’est toujours battu contre les protocoles avec succès puisque le jugement favorable contre le protocole MGEN–CNSD a été reconnu hors la loi !

Les médecins découvrent maintenant l’indéfendable, et reprennent à leur compte le combat que la FSDL a engagé depuis tant d’années !

Pour l’indépendance, la qualité et le libre accès aux soins sans critères discriminants dans le remboursement de ces soins, venez nombreux le 2 Décembre à Paris.




 


Laisser un commentaire :

( Plus de 3 mots, en rapport avec le sujet, et 1 pseudo qui ne soit pas un mot-clé si vous souhaitez passer la barrière anti-spam. Bin oui, on fait ce qu'on veut ! )

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!