Nouveau devis dentaire 2013 : humiliation ET usine à gaz !

 

button-4528






Le nouveau devis dentaire 2013
imposé à tous les chirurgiens-dentistes français est désormais applicable.

La présidente de la cnsd avait en son temps justifié sa signature par un choix entre humiliation et usine à gaz.

Aujourd’hui nous avons le double effet pas cool : l’humiliation ET l’usine à gaz.
 

L’humiliation d’un devis discriminatoire, imposé aux seuls chirurgiens-dentistes, au nom de la « transparence ».

Transparence indispensable pour nos chers, très chers, trop chers députés : enfin surtout la
transparence des autres.
L’amateurisme et le sectarisme d’un gouvernement et de sa majorité sont déjà difficiles à supporter en cette période de crise, que dire de la démagogie érigée en système ?
On ne masque pas son incompétence à utilisant des boucs émissaires.

Il existait depuis toujours un devis conventionnel remis par le chirurgien-dentiste à son patient indiquant le montant total des honoraires, l’indigent remboursement de la sécurité sociale inchangé depuis 25 ans et le reste à charge pour le patient.
Il lui appartenait ensuite de se tourner vers sa mutuelle pour connaître la part complémentaire.

Sans doute trop simple pour les crânes d’œufs qui nous gouvernent : après tout pourquoi faire simple quand il est si facile de faire compliqué et de reporter son incurie sur l’autre ?

 

L’usine à gaz d’un nouveau devis faisant intervenir de transparentes notions comme le taux de charge de structure, le prix d’achat du dispositif médical, le tout additionné dans des petites cases, ce qui permettra à chacun de ne rien comprendre et dont le patient se contrefiche : la seule chose le questionnant est le reste à charge.

Pour cela la balle est dans le camp des assurances complémentaires et autres mutuelles qui, on le sait, sont des modèles de transparence.

Bien sûr on nous assure que tout cela sera simplissime pour le professionnel, les logiciels dentaires intégrant le calcul dans une mise à jour.

Par contre quid des petits éditeurs n’ayant pas encore réalisé la mise à jour, des confrères ne désirant pas modifier la version de leur logiciel pour raisons x ou y, de l’incompatibilité du matériel informatique renouvelé à grands frais il y a deux ans mais ne tournant pas avec les dernières versions de logiciels, du coût et des bugs induits par tous ces changements ?

Allez ne soyons pas mesquins, quelques milliers d’euros de plus ou de moins, hein…

 

En conclusion le patient ne comprendra rien, la transparence revendiquée est plus qu’opaque et au bout du compte ce n’est qu’une contrainte supplémentaire imposée à des professionnels qui n’en peuvent déjà plus.

Professionnels dont le métier est de soigner leurs contemporains, pas d’assouvir les fantasmes de politiciens en mal de reconnaissance ou de servir de faire valoir à des pseudo défenseurs de la profession.

Ceux là seraient d’ailleurs bien avisés de rester chez eux plutôt que d’aller se faire rouler dans la farine à chaque nouvelle « négociation ».

Et puis surtout à un moment il faut arrêter de justifier l’injustifiable : la goutte d’eau va finir par réveiller, enfin, des professionnels pourtant réputés apathiques, individualistes et privilégiés.
Oui trop c’est trop !

 

crédit photo :

 


14 commentaires pour : “Nouveau devis dentaire 2013 : humiliation ET usine à gaz !”

  1. growlerNo Gravatar dit :

    absolument tout est dit, le patient va être paumé et il n’a jamais voulu connaître ces chiffres, c’est de l’élucubration délirante et sectaire de technocrates qui va à l’encontre du but avoué.
    Bêtise quand tu nous tiens !
    Merci blogdentiste pour cette synthèse pragmatique de l’affaire.

    • DrG.No Gravatar dit :

      Ce pays étouffe sous les normes, règlements et contraintes diverses et l’europe n’a rien arrangé.
      Quand en plus les lois nationales sont produites par démagogie et pur sectarisme on n’est pas loin de toucher le fond.

  2. RéfléchissonsNo Gravatar dit :

    On arrive à l’aboutissement logique et inévitable de la politique désastreuse suivie par la CNSD depuis des décennies.
    En effet, la loi Fourcade n’est qu’un des éléments du dispositif mis en place méthodiquement par le pouvoir, dont le but est de forcer les tarifs des prothèses dentaires vers le bas.
    La CNSD, en acceptant de laisser les honoraires de soins stagner à des niveaux qui n’ont plus rien à voir avec la réalité économique (voir les honoraires en Belgique, par exemple pour se faire une idée du retard accumulé en France), partant du principe qu’on avait la prothèse pour « se rattraper », a emmené la profession dans un cul de sac dont on voit maintenant le fond.
    La rentabilité des mutuelles est en baisse, celles-ci ne sont pas prêtes à l’accepter. La Sécu choisit la voie de la facilité en finançant les puissants lobbys du médicament, c’est plus facile d’écraser les dentistes qui disent oui à tout et signent, signent, signent sans broncher.
    Nous voilà au bout du chemin !
    1 : Loi Fourcade imposant un devis censé alerter les patients sur les marges considérées excessives des dentistes sur les prothèses ;
    2 : Intégration du devis dans les logiciels, intimidation des dentistes par l’envoi de contrôleurs sur son application dans les cabinets dentaires ;
    3 : vote du plafonnement du remboursement des prothèses par les mutuelles à 225% du tarif de responsabilité de la sécu.

    Le piège se referme, et dans 10 ans le secteur dentaire sera sinistré en France. Sans parler de l’université Pessoa…

    • DrG.No Gravatar dit :

      C’est dramatique que les politiques sacrifient la politique bucco-dentaire par pure démagogie et surtout pour masquer leur incurie.
      Au final ce sont les patients qui paieront l’addition et se feront massacrer par les quelques rares qui accepteront encore de pratiquer ce métier dans une génération.
      Quant à la cnsd, vu la grogne que l’on ressent partout, je pense qu’ils ne vont pas tarder à passer la main…
      Mais effectivement le mal est fait et il sera difficile de faire marche arrière.

  3. carapakiNo Gravatar dit :

    L’éternelle confusion entre chiffre d’affaire et bénéfice aura eu raison!! Nous resterons dans la tête des journalistes et des politiques populistes des nantis dont le train de vie se rapproche de nos chers footeux professionnels. N’étant pas des manifestants dans l’âme , notre ras le bol se manifestera peut être par une mise sous séquestre de nos impôts et charges en attendant des résultats probant de nos gouvernants sur l’économie du pays. Au moins nous aurons moins l’impression de jeter notre argent dans un puits sans fond. Des législateurs et Un pouvoir exécutif soumis à la loi de l’obligation de résultat…. on peut toujours rêver.

    • DrG.No Gravatar dit :

      Je crains fort que le ras le bol des cd français ne se manifeste jamais, à croire qu’ils aiment être humiliés et pressurés au quotidien.
      Le pire de l’histoire c’est que ce sont nos patients qui en feront les frais. Ils n’ont pas encore réalisé que l’on ne peut pas être correctement soigné en 2013 à des tarifs de 1988…

  4. Guide des dentsNo Gravatar dit :

    C’est bien la le problème, dites moi pourquoi les dentiste devraient se révolter alors que encore une fois c’est le patient qui paye les pots cassé ?

    Je ne crois pas que les dentiste soit des nanti avec des salaire de footballeurs, mais de pauvre miséreux avec un salaire d’ouvrier ? non plus.

    en tous cas c’est plaisant d’avoir des avis de professionnel et je vous remercie.

    Bonne continuation et à bientôt.

    • DrG.No Gravatar dit :

      Les dentistes sont des professionnels de santé, pas des commerçants, et ils aspirent à gagner leur vie en pratiquant leur métier selon les dernières données de la science.
      Toutes les tracasseries administratives, normes et autres contraintes inutiles et chronophages n’apportent rien au patient mais désorganisent des cabinets qui n’en peuvent plus et cela, malgré la conscience professionnelle de la grande majorité, sera au détriment du patient à un moment donné.

  5. carapakiNo Gravatar dit :

    En tout cas il faut continuer à communiquer le plus possible avec nos patients et notre entourage car à voir les projets de lois votés et les contraintes quotidiennes émanant de ces lois nous éloignant de plus en plus de notre poste de soin, les patients risquent de moins en moins comprendre notre manque de disponibilité et de sérénité lors des rendez-vous.
    Pour répondre à Guide des Dents sans vouloir rentrer dans l’éternelle polémique des rémunérations je ne connais pas d’ouvrier Bac+6 ( ou plus) employant trois personnes ( plus ou moins) endetté de plusieurs centaines de milliers d’euro pour faire vivre son entreprise….et qui plus est avec la santé des patients entre les mains. Tout cela mériterait une certaine sécurité financière que nous perdons au fil des ans et des lois quoique vous en pensiez.

    • DrG.No Gravatar dit :

      C’est sûr qu’il y a encore un certain travail d’explication et de communication à effectuer par la profession.
      Et encore nous supprimons les commentaires haineux ou débiles de frustrés qui n’apportent rien à la discussion, c’est dire… 😉

  6. GabrielNo Gravatar dit :

    Merci Blogdentiste pour ce poste !! tout est dit et la synthèse est bien retranscrite. Les patients vont plus savoir où donner de la tête et c’est bien grave… :/

  7. […] Nouveau devis dentaire et CCAM  vont bouleverser notre quotidien, probablement pas à notre avantage, malgré l’optimisme béat de certains. […]

  8. […] l’humiliant nouveau devis dentaire de 2013,  voilà la CCAM dentaire 2014 […]

  9. […] faut dire que lorsqu’on voit les merveilleuses avancées obtenues de haute lutte (devis dentaire humiliant, ccam dentaire débile à euro constant) l’année 2014 restera dans les annales (oui, avec 2 […]

Laisser un commentaire :

( Plus de 3 mots, en rapport avec le sujet, et 1 pseudo qui ne soit pas un mot-clé si vous souhaitez passer la barrière anti-spam. Bin oui, on fait ce qu'on veut ! )

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!