Bluffant !

Ce site rappellera sans aucun doute des (mauvais?) souvenirs à beaucoup mais il vaut vraiment le détour.

Il faut d’abord s’inscrire, indiquer une adresse mail (valide!) et télécharger un programme spécifique puis ensuite activer le lien dans le mail de confirmation. Quelques minutes de téléchargement plus tard, le corps humain dans son intégralité, et en 3D s’il vous plaît, est opérationnel dans votre pc.

Il suffit ensuite de sélectionner sa zone anatomique préférée que l’on peut visualiser sous tous les angles.

Ensuite, TP de dissection : le plus fascinant étant de « peler » couche par couche: les téguments puis les muscles, les vaisseaux et les nerfs, etc… On peut rendre « transparente » une zone pour voir ce qui se trouve en arrière, supprimer un organe puis le remettre à sa place, zoomer à très fort grossissement, on s’y croirait presque.

Il existe un champ de recherche où l’on peut indiquer l’organe souhaité mais on peut aussi partir à l’aventure, chaque zone touchée avec le pointeur se colorant et affichant son nom dans la barre latérale.

C’est vraiment bien fait, il est nécessaire d’avoir une bonne carte 3D mais nul doute que les étudiants vont adorer, c’est quand même plus interactif et ludique qu’un bon vieux Rouviere. Les autres essaieront de s’imaginer qu’ils n’ont pas tout oublié et pourront réviser si le besoin s’en fait sentir …

Dommage que le site soit en anglais et réservé pour le moment aux possesseurs de pc mais les termes anatomiques humains sont toujours suffisamment explicites .

www.visiblebody.com

J – 10 !

Elles sont déjà là pour certains, proches pour d’autres, mais nous en rêvons tous …

 

Responsable mais pas …

Un article intéressant dans « la lettre » de l’Ordre (n°67-mai 2008) sous la plume de Maître David Jacotot concernant la responsabilité des praticiens qui délèguent a des confrères certains actes (odf, implanto, chirurgie…)

Il en résulte, exemple à l’appui, qu’un praticien ne peut être considéré responsable que de ses propres fautes.

Résumé des faits : le Dr A. propose la pose de 3 implants à M.X.  Ne s’estimant pas suffisamment compétent il l’adresse, après son accord, au Dr B.  Consentement éclairé et devis sont réalisés.

Suite à une complication le Dr B. ré-intervient ce qui entraîne une paresthésie d’une partie du menton et une hypoesthésie de l’intérieur de la lèvre chez M. X, qui attaque alors le Dr A. et le Dr B.

Le tribunal désigne un expert qui conclut que « le recours à des implants était justifié » ce qui exonère de toute faute technique le Dr A. En revanche le Dr B. « a commis une maladresse ayant entraîné la lésion du nerf mentonnier » ce qui, selon la jurisprudence, constitue une faute.

Pourtant le Dr A. et le Dr B. sont tous deux condamnés par le tribunal de grande instance, ce qui revient à dire que le Dr A. est responsable envers son patient de la faute du Dr B.

La cour d’appel de Paris (arrêt du 19/10/2007) infirme partiellement ce jugement : le Dr B. est condamné a indemniser le patient alors que le Dr A. n’est pas considéré comme responsable selon le principe du droit français qui considère que l’on ne peut être responsable de la faute d’autrui.

La conclusion de Maître Jacotot : « le droit français pose le principe de la responsabilité de son fait personnel fautif, à deux exceptions près : la négligence ou l’imprudence dans le choix d’un confrère et l’absence de consentement du patient à la substitution de praticien  » (cas d’interventions sous AG par exemple)

On peut donc retenir qu’il vaut mieux bien évaluer la compétence de ses correspondants.

A méditer à l’heure où la responsabilité du corps médical est fréquemment engagée par des patients de plus en plus procéduriers, pas toujours pour les bonnes raisons …

Pratique et astucieux.

Un joli site trouvé sur le net :    symbaloo

Permet de regrouper tous ses favoris sur une page d’accueil.

Le graphisme du bureau est simple, très réussi et la possibilité de personnalisation (presque) infinie. De nombreux sites sont déjà en mémoire, il suffit de les activer. Les modules peuvent être déplacés d’un simple glisser-déposer, il y a même une poubelle au centre qui s’active quand on la survole …

L’ onglet « actualités » contient des photos qui renvoient sur les articles du site leMonde.fr

Et enfin l’onglet cinéma : photos de films récents en lien avec le site allociné.com et ses commentaires.

Bravo aux concepteurs, c’est vraiment très bien fait, une excellente idée si l’on souhaite ne pas se contenter des interminables listes de favoris des navigateurs classiques.

Une petite copie d’écran avec www.blogdentiste.com en bonne place. (cliquez pour agrandir)

 

 

symbaloo.com


ASM, FSDL et Conseil d’Etat …

Le premier billet de ce blog sera sans doute la meilleure nouvelle de l’année professionnelle pour beaucoup d’entre-nous : saisi par la FSDL (rendons à César …) le Conseil d’Etat a cassé la rétroactivité de la cotisation ASM (avantage social maladie) 2006 des chirurgiens-dentistes.

Ce qui revient à dire que l’urssaf va devoir rembourser aux 40000 chirurgiens-dentistes Français quelques dizaines de millions d’euros indûment perçus sans oublier les intérêts moratoires en vigueur.

Les moins indulgents d’entre-nous appliqueront peut-être même des pénalités de retard  (10% ?) quand on imagine l’empressement tout relatif que la démarche va susciter dans cette vénérable institution …

Jubilatoire, non ?

Résumé, lettres-type et mode de calcul sur le site de la FSDL     www.fsdl.fr

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!