Tact et mesure …

 

Les grandes manoeuvres gouvernementales pour encadrer les tarifs d’honoraires des praticiens médicaux, et surtout le faire savoir, ont débuté en fanfare ces jours derniers, il en était question  ici même

Le rapport de la Cour des comptes sur le déficit chronique de la branche maladie vient fort à propos enfoncer le clou.

Pour rappel le quotidien Les Echos indiquait qu’un décret à paraître à l’automne permettrait aux caisses d’infliger des sanctions financières aux médecins (on peut supposer que personne ne sera ensuite oublié ndlr…) qui pratiquent des dépassements  » au-delà du tact et de la mesure ».

On ne peut que s’interroger sur la notion de tact et mesure qui relève à priori d’une appréciation personnelle encadrée par l’usage et les recommandations des ordres professionnels.

Un début de piste sans doute donné par La Tribune, rapportant les déclarations du président de l’assurance-maladie Michel Régereau, qui a indiqué que cette sanction s’appliquerait aux médecins dont « les honoraires dépasseraient plus du double, voire le triple du tarif remboursable par la Sécurité sociale. »

Encore et toujours le bâton, qu’il est plus facile d’infliger aux autres, sans doute pour faire oublier le déficit abyssal de l’état creusé au cours des dernières décennies et qui ne semble pas près de se combler.

Prochaine étape : l’interdiction de devenir vieux et malade ?

 


Laisser un commentaire :

( Plus de 3 mots, en rapport avec le sujet, et 1 pseudo qui ne soit pas un mot-clé si vous souhaitez passer la barrière anti-spam. Bin oui, on fait ce qu'on veut ! )

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!