Tarifs des médecins et chirurgiens-dentistes

 

Après mise en ligne par les caisses de quelques tarifs de prothèse ou de soins courants,  professionnels comme  patients s’accordent sur l’inutilité de la démarche étant donné l’opacité et le manque de précision des informations.

On en a déjà parlé ici et .

Le site internet du journal économique « les échos » en parlait aussi sous le titre : « Tarifs des médecins et des dentistes: la cnam joue la transparence. »

La dernière phrase de l’article : Un autre décret d’application de la loi, ultrasensible, est attendu pour l’automne : il doit préciser la notion d’abus et le barème des amendes pour les médecins ne respectant pas « le tact et la mesure ».

Donc après l’information (la désinformation?)  -> la sanction ?

Sans vouloir jouer les Cassandre, dans cette optique l’objectif semblerait plus cohérent.

Ne restera plus qu’à déterminer la limite du « tact et mesure » et qui s’en charge : assureur complémentaire ? Statisticiens des cpam ? Associations de consommateurs ? Le comptable du ministère de la santé ? Le patient lui-même ?

A ce jour il est pourtant de la responsabilité du praticien de fixer ces limites, d’ailleurs inscrites dans le code de déontologie (article R4127_240) dont l’Ordre National des Chirurgiens-Dentistes doit être le garant.

La saga de l’été continue …

 


Laisser un commentaire :

( Plus de 3 mots, en rapport avec le sujet, et 1 pseudo qui ne soit pas un mot-clé si vous souhaitez passer la barrière anti-spam. Bin oui, on fait ce qu'on veut ! )

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!