VOUS AVEZ DIT « TRANSPARENCE ? »

 

Au nom de la « transparence » députés et sénateurs vont voter mardi 16 juin en commission mixte un texte obligeant les chirurgiens-dentistes à indiquer à leurs patients le coût payé au laboratoire de prothèse, les assimilant ainsi à de simples revendeurs.

Il est utile de rappeler que le praticien ne « revend » pas de la prothèse mais qu’ils conçoit, prépare, adapte, pose et assume un dispositif médical sur mesure, réalisé sur ses indications, unique pour chaque patient et que le « coût laboratoire » n’est qu’une partie du coût global, le reste correspondant au plateau technique, aux charges diverses et variées, aux salaires du personnel et même éventuellement aux honoraires des indignes praticiens qui osent encore tirer un revenu de leur travail.

Cela revient de plus à nier tout  travail intellectuel ou physique réalisé en amont, ne considérant que le prix de la « fourniture »: quel est le prix de la fourniture dans une consultation médicale ou dans la baguette du boulanger ?

Une agression supplémentaire envers la profession, s’ajoutant aux campagnes récurrentes de dénigrement et de désinformation et qui ne fera qu’augmenter le ras-le-bol de professionnels qui commencent à se demander le but recherché.

Mais gageons que nos députés et sénateurs, au nom de la « transparence »:

  • sauront indiquer aux Français à combien ils estiment leurs illustres systèmes masticatoires en précisant le montant des remboursements qu’ils s’octroient dans le domaine dentaire.
  • justifieront la prise en charge de la quasi totalité d’actes spécifiques par leur régime spécial, en implantologie ou parodontologie par exemple, alors qu’elle est nulle pour le vulgum pecus.
  • expliqueront les tarifs des soins de base les plus faibles d’Europe, leurs remboursements qui n’ont pas varié d’un iota depuis près de vingt ans alors que les charges sociales des assurés croissent de façon régulière et mécanique.

Ne nous faisons pas trop d’illusions quand même: on sait bien qu’un député ou un sénateur n’est jamais aussi transparent quavant les élections.

Quoique.

Vu le nombre de places vides certains jours dans l’hémicycle, on se dit que certains ont glissé de la transparence à l’invisibilité totale.

En pièce jointe l’argumentaire développé conjointement par l‘ordre national, la cnsd et l’ujcd pour demander le rejet de ce texte:     projet_loi_hpst_18_quater a_argumentaire

et les adresses mail des députés:

doorjp@wanadoo.fr
jdomergue@assemblee-nationale.f
cgenisson@assemblee-nationale.fr
aflajolet@assemblee-nationale.fr
ybur@assemblee-nationale.fr
jaleonetti@assemblee-nationale.fr
jmleguen@assemblee-nationale.fr
clemorton@assemblee-nationale.fr
pmehaignerie@assemblee-nationale.fr
mtouraine@assemblee-nationale.fr
jmrolland@assemblee-nationale.fr
marcel.rogemont@wanadoo.fr
jlpreel@assemblee-nationale.fr

 

et des sénateurs :

n.about@senat.fr
a.milon@senat.fr
g.deriot@senat.fr
g.fischer@senat.fr

a.vasselle@senat.fr
j.le-menn@senat.fr
f.autain@senat.fr
y.daudigny@senat.fr
senateur.paul.blanc@wanadoo.fr
senat.barbiergilbert@wanadoo.fr
b.cazeau@senat.fr
mt.hermange@senat.fr
b.gilles@senat.fr
jp.godefroy@senat.fr

composant la commission mixte au bon souvenir desquels on peut éventuellement se rappeler… même s’il n’y a pas d’échéance électorale à l’horizon.

 


Laisser un commentaire :

( Plus de 3 mots, en rapport avec le sujet, et 1 pseudo qui ne soit pas un mot-clé si vous souhaitez passer la barrière anti-spam. Bin oui, on fait ce qu'on veut ! )

Subscribe to RSS Feed Follow me on Twitter!